Kenshin Dragon Quest : Yomigaerishi Densetsu no Ken

Kenshin Dragon Quest

Bien avant Dragon Quest Sword : La Reine masquée et la Tour des miroirs, Square-Enix avait déjà sorti en 2003 un épisode dont le but était de tuer des monstres en s’agitant devant l’écran avec une manette en forme d’épée, tout en se laissant guider en vue subjective jusqu’au repaire du boss. C’est ce jeu que nous allons vous présenter ici. Cet épisode exclusif au Japon aurait pourtant pu avoir sa chance sur nos terres.


Kenshin Dragon Quest
  • Genre : Jeux de rôle
  • Editeur : Square-Enix
  • Système : Console seule propriétaire
  • Développeur : Armor Project, SDD Co
  • Date de sortie Française : Jamais
  • Date de sortie Américaine : Jamais
  • Date de sortie Japonaise : 19/09/2003

Description : Ce jeu peut être résumé comme ceci : des vagues d’ennemis arriveront sur l'écran, et, muni de votre épée de Roto, il faudra les massacrer en moulinant devant votre écran. La console en forme de bouclier posé sur votre télé captera grâce à ses senseurs vos mouvements d'épée pour les retranscrire dans le jeu, grâce à une technologie créée par la société "XaviX". Cette console a été lancée par Square-Enix le 19 septembre 2003 au Japon au prix de 6980 Yens (soit environs 42 €).

Dans ce jeu vous incarnez un héros dont le but est de sauver la princesse de votre royaume enlevée par les forces démoniaques. Tous les personnages de cet épisode sont inédits. Vous serez guidé et conseillé tout au long de votre aventure par le charmant Momotan et vous parcourez ensemble ce monde plein de magies, de mystères et de dangers.

Dragon Quest fleche Une console unique pour un jeu tout aussi unique
Dragon Quest fleche L'univers de Dragon Quest dans une aventure originale

Le test

Kenshin Dragon Quest heros

Kenshin Dragon Quest : Yomigaerishi Densetsu no Ken est donc plus qu’un jeu. C’est un concept tout en un comprenant la console, l’épée de 40 cm qui fait office de manette de jeu et la carte mémoire prenant la forme d’un livre estampillé Dragon Quest. L’emballage de cette console est très stylé Toriyama avec un magnifique dessin du maître représentant le héros de cet épisode ainsi que les plusieurs monstres du jeu. Le packaging laisse une place très importante à l’épée qui représente l’intérêt principale de ce titre.

Lors du déballage, on y trouve la fameuse console reprenant le logo de Roto, l’épée qui est une réplique de celle utilisé par Roto, la carte mémoire en forme de livre, les câbles audio-vidéo au format RCA et le manuel qui est d’ailleurs de très bonne qualité. Par contre, il n’y a ni d’alimentation (vendue séparément), ni de piles qui sont nécessaires au fonctionnement du produit. Square-Enix ayant fait des économies et c’est très dommage.

La console peut donc être utilisée avec 4 piles LL qui s’insèrent sous l’unité centrale ou alors avec une alimentation secteur, mais attention celle-ci est uniquement disponible au format de courant japonais et nécessitera donc un transformateur pour l’adapter au secteur français. Contrairement à la Wiimote, il ne faut pas de pile pour l’épée puisque la console se repère grâce aux bandes réfléchissantes disposées sur celle-ci. Le raccordement est très aisé et est parfaitement illustrer dans le manuel fourni sans avoir besoin de comprendre le japonais. On pose la console sur le téléviseur (qui peut être cathodique comme sur la notice, mais cela fonctionne aussi avec les écrans plats), on met la dragonne de l’épée à son poignet, on allume la console et voila l’écran titre du jeu apparaît. Attention le jeu étant au format NTSC, il faut bien entendu que le téléviseur soit compatible avec cette norme.

Kenshin Dragon Quest Screenshots 1 Kenshin Dragon Quest Screenshots 2

Kenshin Dragon Quest Princesse

Lors du premier allumage, la console vous invite à faire une calibration qui consiste à frapper une boule bleue de façon verticale la première fois, et horizontalement la deuxième fois. On peut aussi tester le bouclier en tenant l’épée en diagonale vers soit. Si après 10 secondes on est satisfait, on frappe verticalement pour accepter ou horizontalement pour recommencer. Ces action seront toujours les mêmes tout au long du jeu c'est-à-dire un coup vertical pour dire « Oui » et un coup horizontal pour dire « Non ». Le jeu commence alors réellement.

Après une brève introduction du roi vous parlant de son désespoir face à l’enlèvement de sa fille et à la menace frappant son royaume, on arrive alors dans l’arène. C’est ici qu’aura lieu le tutoriel du jeu. On y apprend à donner des coups verticaux, horizontaux et en diagonal. Pour exécuter des combos, il faut frapper 5 boules rouges dans le temps imparti. Plusieurs combos seront disponible nécessitant de frapper ces boules rouges dans le bon ordre (exemple la première, la troisième et la cinquième sans toucher ni la deuxième, ni la quatrième).

On passe alors au premier des huit chapitres. Par avancer, on tend l’épée vers l’écran, pour s’arrêter, on baisse l’épée. Apparaissent alors les premiers ennemis qui sont, comme d’habitude dans la série, les gluants. C’est à ce moment que vos réflexes seront mis à rude épreuve. On coupe verticalement, horizontalement, en diagonale, on se protège, on cherche le point faible de l’ennemi pour maximiser les dégâts. Bref, on bouge beaucoup, il faudra vraiment faire attention à se qui nous entoure pour éviter de frapper quelqu’un ou de casser le mobilier, car oui ce jeu est terriblement prenant.


Kenshin Dragon Quest Screenshots 3 Kenshin Dragon Quest Screenshots 4

Kenshin Dragon Quest Perso 1

Après le combat contre le premier boss qui demande déjà quelque réflexe, une charmante créature comme seul Toriyama peut en créer viendra nous accompagner tout au long de l’aventure. Il s’agit de Momotan. Très vite, vient l’apprentissage de la première magie et de la façon de les déclencher. Il suffit de tenir l’épée en diagonale, le rubis du manche vers soit et de rapidement bouger l’épée dans cette position vers la console. S’ouvre alors le menu des magies, où il faut choisir le sort et ensuite valider ce choix par un coup vertical pour le déclencher.

Celle-ci seront l’occasion d’effets divers et variés à l’écran plutôt impressionnant pour cette petite console 16 bits. Une fois le chapitre terminé, le jeu nous donne notre score, notre expérience acquise et si celle-ci est suffisante nous gratifie d’un Level UP. On pourra à cette occasion enfin nommer notre héros et on nous donne aussi le choix de sauvegarder ou non notre partie. Lorsqu’on rallume la console après sauvegardé, on a deux choix à l’écran titre.

Celui de droite sert à la carte mémoire, celui de gauche pour reprendre votre partie. A noter qu’une seule et unique partie est sauvegardable. Si on souhaite jouer à plusieurs, il faudra donc se procurer une autre carte mémoire. La progression dans ce jeu est très simple car découpé en chapitre. Il suffit de choisir le dernier chapitre disponible pour continuer sa partie. Ceux-ci étant très linéaires, proposant peu de choix et extrêmement dirigiste, on aura aucun mal pour finir le jeu sans comprendre un seul mot de japonais. A côté de ces chapitres, on peut aussi rejouer au mini jeu que certains sage nous proposent de remplir avec succès pour acquérir d’autres magies, comme par exemple découper 100 gluants dans le temps imparti. On aura aussi le loisir de refaire un calibrage de la console, passer chez le roi des médailles pour les échanger contre des objets rares ou des upgrades, ou encore de participer au mode 2 joueurs.

Kenshin Dragon Quest Screenshots 5 Kenshin Dragon Quest Screenshots 6

Après quelques chapitres, la difficulté augmente, demandant au joueur de se protéger pour observer l’ennemi afin de détecté son point faible et de pouvoir frapper au bon moment. On s’aperçoit assez vite que plus les coups sont précis et plus ceux-ci deviennent puissant. Une jauge en forme d’épée en hauts à droite illustrant d’ailleurs la force de votre épée. Concernant l’écran, on trouve donc la jauge de puissance de l’épée, mais aussi en haut à gauche les HP disponibles. Les points de MP sont quant à eux visibles sous forme de boules violettes en dessous des HP. Un sort pouvant consommer une ou plusieurs de ces boules. Les combats contre les boss deviennent de plus en plus ardu et il ne suffira pas de frapper dans tous les sens pour remporter la victoire. On note à cette occasion quelques imprécisions dans la détection de l’épée lors de mouvements très rapides, mais rien de très gênant finalement.

Kenshin Dragon Quest Perso 2


Les graphismes 16 bits du jeu sont vraiment charmants et rendent parfaitement l’ambiance si typique de la série. Et c’est avec un enthousiasme non dissimulé que l’on se déplace à la première personne dans cet univers si familier. Les musiques reprennent les thèmes chers à la série et sont souvent assez entraînantes pour soutenir l’action. On pourra tout de même s’interroger sur la durée de vie du titre qui ne doit pas proposer plus de quelques heures de jeu. Ceci n’altérant en rien le fun de ce jeu. Ce titre peut d’ailleurs être considéré comme l’ancêtre de Dragon Quest Swords : La Reine masquée et la Tour des miroirs, tant les actions y sont identiques. Comparativement, les actions sont bien plus précises sur ce titre que dans Dragon Quest Swords. On n’a pas besoin de locker sur une partie de l’écran avant de pouvoir frapper. La console détectant de façon impressionnante l’endroit où l’on souhaite frapper. De plus, le fait que ce jeu soit en 2D et non en 3D non cell shadé rend mieux honneur au design de Toriyama.

Kenshin Dragon Quest Artwork

En bref...
Kenshin Dragon Quest : Yomigaerishi Densetsu no Ken, de part son concept, fait vraiment figure d’OVNI par rapport à l’ensemble des spin-off sorties de la licence Dragon Quest. Square-Enix nous propose là une expérience totalement différente et innovante, et cela 3 ans avant la sortie de la Wii. On ne peut d’ailleurs s’empêcher de rapprocher les deux concepts tellement les similitudes sont frappantes. Ce jeu est donc une petite curiosité pour tous les amateurs de Dragon Quest et c’est avec un vrai plaisir que l’on retombe en enfance pour y massacrer les monstres de la saga.

[+] Le concept
[+] Très fun et très précis
[+] L’ambiance parfaitement rendue des Dragon Quest

[-] Faible durée de vie
[-] Fatiguant (attention aux poignets)
[-] Tout en japonais, ne sortira jamais en anglais

Le Bundle

Bundle Kenshin Dragon Quest

Le premier niveau

Cliquez simplement sur l'image pour lancer la vidéo

Kenshin Dragon Quest: Premier Chapitre

Test réalisé par Shinjilestat, mise en page par Poppu