[Théorie] Les Objets de Dragon Quest : l’Épée d'Elric

Mercredi 19 Février 2020 à 00:06

L’univers Dragon Quest est vaste et ne cesse de grandir dans un tourbillon d’histoires différentes. A travers tous les jeux, livres, mangas et autres produits dérivés, il apparaît cependant que certains éléments reviennent de temps en temps permettant d’établir des liens entre les jeux et la saga en général.

L’un des objets les plus intéressants à suivre, à mes yeux, est l’Épée d’Elric et tout ce qui l’entoure, comme son histoire, son origine… Et c’est ce que je vais tenter de présenter ici, du mieux que je peux. Pour ce faire, je vais aborder l’objet de manière chronologique (quelle surprise hein ?) dans ses apparitions.

 

  • Épée d’Elric et Épée des Rois

L’Épée d’Elric (ロ ト の つ る ぎ, Roto no Tsurugi) apparaît pour la première fois dans Dragon Quest, l’originel. Il s’agit là de l’épée la plus puissante du jeu, une relique ayant appartenu au légendaire guerrier dont elle tient le nom. Elle est cachée au fond du Château de Lordragon et offre +40 en attaque.

 Dans Dragon Quest II, l’épée refait son apparition. Toujours appeler Épée d’Elric et donnant +40 en attaque, l’épée se trouve encore une fois dans le Château de Lordragon, occupé alors par l’arrière-petit-fils de ce dernier qui est, lui, pacifique. Cependant, et contrairement au jeu précédent, l’Épée d’Elric n’est PAS la meilleure arme du jeu.

Dragon Quest III, je ne vous apprendrez  rien là, se déroule avant les deux premiers jeux. L’épée apparaît bien, mais est alors appelée Épée des Rois (おうじゃのけん, Oja no Ken). Les conditions d’obtentions de l’épée sont également différentes ; pas question d’aller au château de Lordragon dans ce jeu, mais il faut se rendre à Kol. Après avoir vendu de l’orichalque (trouvé à Damdara), un forgeron venu du Jipang forgera l’épée qui avait été brisée. L’épée donne +120 en attaque et lance le sort Super Tornade quand elle est utilisée comme objet au combat. L’épée est renommée Épée d’Elric une fois le jeu terminé, pour permettre de faire la liaison avec les deux premiers DQ.

 

  • Item Story Book

L’Item Story Book, publié en 1989, donne plus de renseignement sur l’origine de l’arme susnommée. Le livre raconte que la première Épée des Rois a été créée il y a longtemps, pour réparer une erreur du dieu Gaia.

Dieu de la terre et du feu dans l’univers de Dragon Quest, Gaia est le forgeron divin, celui qui fournit les armes et armures aux dieux, équipements créés à partir d’Orichalque. La demande en équipement devenant tellement grande, il finit par déléguer la fabrication de ces armes aux humains du continent de Mu, leur enseignant la technique nécessaire pour travailler ces matériaux sacrés.

Malheureusement pour Gaia, l’empire désormais fort de connaissances à nuls autres pareils, devint le plus redoutable au monde. Après une longue période d’avancées technologiques (visible dans Emblem of Roto), l’Empire sombra dans la décadence guerrière, la corruption et le chaos.

Pour son erreur, Gaia fut enfermé au plus profond de Necrogond tandis que Mithra, le dieu suprême, punissait les habitants de l’Empire. Rubiss intervint alors, et demanda à Mithra la possibilité de sauver celles et ceux qui le méritaient. Elle demanda aux dignes de créer une armure, une épée et un bouclier, afin de sauver leur peuple qui serait alors envoyé sur le monde qu’elle venait de créer, Alefgard, plutôt que de mourir engloutit par les flots.

C’est ainsi que la première Épée des Rois fut forgée, accompagné d’une armure (et de son casque) et d’un bouclier, qui devraient par la suite devenir les équipements de héros légendaires. Gaia fut libéré également, grâce à l’intervention de Rubiss. L’Empire de Mu fut fracturé, détruit en parti par son propre orgueil, les quelques rescapés de la surface fondant ce qui deviendrait plus tard le Jipang…

(Il est à noter que le livre montre l’aspect du bouclier forgé, de l’armure, mais pas de l’épée.)

 

Jusqu’à présent, rien de bien compliqué à suivre ! Une seule épée, brisée puis réparée, qui devient par la suite l’épée d’Elric et qui sera utilisée pour réduire le mal à néant de génération en génération. Ne faisant pas suite ni préquel a la première trilogie, l’épée n’apparaît pas dans les épisodes IV, V et VI. En revanche, l’épée apparaît dans Dragon Quest VII… d’une certaine manière.

 

  • Lame des Rois

La Lame des Rois (王者のつるぎ, Oja no Tsurugi) est une arme apparue dans Dragon Quest VII. Trésor de la famille royale d’Estard, c’est une arme qui peut être équipée par quelques personnages seulement, indépendamment de leur vocation. Ainsi seul le Héros, Killyan et Zora peuvent s’en équiper. S’il ne s’agit pas de l’épée la plus puissante du jeu, elle reste une arme efficace, offrant +120 en attaque, en plus de +55 en style.

Si peu de choses sont connus concernant cette épée, on peut noter une grande ressemblance avec l’épée précédente, au niveau du nom (Lame des Rois / Epée des Rois) et des statistiques (les deux armes donnent +120 en attaque).

Concernant le nom, si Killyan n’est plus dans l’équipe quand l’épée est obtenue, il peut s’en équiper dans le code du jeu. Le Héros est le fils d’une princesse, faisant de lui une personne de sang noble, et Zora étant une descendante du prince Killyan elle correspond elle aussi à la description : c’est une épée faite pour les personnes de lignée royale.

Autre petit fait amusant, l’épée n’est pas à vendre dans DQVII mais peut être vendu pour 22500 pièces d’or, ce qui est également le prix d’achat de l’orichalque dans DQIII.

 

  • Et ensuite ?

L’Épée d’Elric apparait dans Dragon Quest VIII, en tant qu’objet DLC. Idem pour Dragon Quest IX, l’Épée d’Elric est fabricable grâce à l’alchimie, si l’on utilise l’épée rouillée que l’on peut récupérer via les DLC.

L’épée est également une récompense dans les jeux centrés sur Torneko. Ce sont des armes cachées, que l’on récupère dans les certains des donjons les plus difficiles.

Elle apparaît à nouveau dans Dragon Quest Builders, en deux exemplaires, la première portée par le Roi de la moitié du monde, l’autre par le Bâtisseur. Elle revient ensuite dans Builders 2, et est obtenue après avoir vaincu un des bosses dans le Malhalla.

L’épée apparaît également dans Dragon Quest Sword. Sa création diffère cependant des versions précédentes en cela qu’elle s’obtient en utilisant une épée (le Courroux de Zeus, version améliorée de la Lame de Foudre, elle-même version améliorée de la Lame d’Eclair), deux lingots d’or et un morceau d’orichalque.

Dragon Quest Sword introduit également une autre épée dans la « famille », l’Épée du Guerrier Dragon (王者の剣ゴージャス, Oja no Tsurugi Gojasu). Nécessitant un Bâton d’Orichalque, dix lingots d’or, cinq morceaux d’orichalque et deux morceaux de métal noble. Le nom fait ici référence au nom qu’avait Dragon Quest aux USA (Dragon Warrior) et fait également référence à Dragon Quest en permettant au Héros d’apprendre le coup « Calamité du Lordragon ».

 

  • Épée de Lumière, Super Épée de Lumière et Épée Suprême de Lumière

Ces épées, toutes introduits dans Dragon Quest XI partagent des caractéristiques communes. Outre une apparence similaire (la Super Épée de Lumière est identique à l’Épée d’Elric tandis que l’Épée de Lumière est identique à l’Épée Suprême de Lumière), elles ont également toute une affinité à l’électricité (caractéristique de l’Épée des Rois/d’Elric/Super Épée de Lumière introduite dans DQ Sword).

L’Épée Suprême de Lumière qui plus est, est forgée en combinant l’Épée de Lumière avec l’Epée des Rois (qui a ici la même apparence que la Lame des Rois de Dragon Quest VII), deux Carminites, deux Uber Agates d’évolution et deux Spectralithes.

Enfin, la méthode pour obtenir l’Épée des Rois et l’Épée de Lumière dans Dragon Quest XI est similaire à la méthode d’obtention de l’Épée des Rois de DQIII : il faut au préalable vendre de l’orichalque à Yotto, la zone inspiré du Japon, tout comme il fallait vendre de l’orichalque au Jipang dans le III, le Jipang étant inspiré du Japon également.

 

  • Conclusions et théories

Eeeeeet nous avons fait, normalement le tour de la famille de cette épée. Alors qu’en dire… La première Épée des Rois a été forgée par les habitants du continent de Mu, à la demande de Rubiss et après que Gaia ait donné la méthode à ce peuple.

Mu sombre, mais il est expliqué dans Emblem of Roto que tous n’allèrent pas en Alefgard : certains sont restés sur le monde supérieur, pour fonder un village qui deviendra plus tard le Jipang, un pays à forte inspiration Japonaise. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont les seuls à pouvoir forger l’Épée des Rois dans Dragon Quest III, grâce à ce savoir ancestral. Le travail de l’Orichalque, le métal sacré, n’étant connu que d’eux seuls sur le monde.

Si vous avez lu l'article concernant Dragon Quest XI, vous savez qu’en ce qui me concerne, Dragon Quest XI est un préquel à la trilogie originelle. De ce postulat, il est facile d’imaginer que les rescapés de Mu resté sur le monde supérieur créeront à terme le village Yotto (qui lui-même deviendra plus tard le Jipang). Le travail de l’Orichalque et le thème Japonais du village ne laisse, à mes yeux, aucuns doutes.

 

De là, plusieurs choses : d’un point de vue chronologique, l’Épée des Rois de DQXI deviendra plus tard la Lame des Rois qu’on peut voir dans le VII, une version de l'arme puissante certes, mais basique.

L’Épée de Lumière, celle utilisée par Erdwin, est de toute évidence une tentative de rendre l’épée encore plus puissante (peut-être en vue de son combat contre Calasmos). L’Éclairé rendra cette épée bien plus puissante en la combinant à une Épée des Rois, forgeant ainsi l’Épée Suprême de Lumière qui reste peut-être la version la plus puissante de cette épée.

La Super Épée de Lumière deviendra par la suite l’épée qui vaincra Zoma, Lordragon et Malroth, l’Épée d’Elric en somme.

L’Épée Suprême de Lumière donnera ensuite deux différents types d’épées : la Super Épée de Lumière (Suprême signifie bien plus grand que Super), ainsi que l’Épée de Ramias, puis du Zénith, plus tard.

 

Enfin, reste l’énigme de Dragon Quest Sword… L’Épée du Guerrier Dragon nécessite de l’orichalque, ce qui peut expliquer l’apparence proche de celle d’Elric (le manche, la garde et une partie de lame sont identiques) mais si vous prêtez attention à la pointe de la lame, on peut constater que si la forme ressemble beaucoup au Courroux de Zeus (épée nécessaire à la création de l’Épée d’Elric), le motif ressemble bien plus à celui présent sur l’Épée Suprême de Lumière ainsi que sur l’Épée de Ramias/Zénith.

De là à penser que cette épée se rapproche du niveau « suprême » combinant des éléments des deux épées légendaires (Elric et Zénith), il n’y a qu’un pas… Que je ne franchirais pas n’ayant pas joué à l’opus sorti sur Wii ! Mais ce jeu intrigue, par son gameplay et par les nombreuses connections possibles que ce jeu peu avoir avec d’autres opus.

En attendant j’espère que cet article qui se concentre et retrace l’histoire d’épée ayant été portée par les plus illustres mains vous aura plût !

"Whatever else happens, I am... the Doctor. Whether you like it... or not" "Mel, am I not permitted an occasional moment of melodrama??"
18511
Time Devourer
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Mercredi 19 Février 2020 à 08:17

Toujours sympa à lire tes théories darkwillalex, merci.

Et ça m'a permis de faire le lien entre le continent de Mu de Dragon Quest et le Peuple de Mu des Mystérieuses citées d'or ;o)

L'important n'est pas de commencer mais de persévérer
Mercredi 19 Février 2020 à 08:57

Tant mieux, parce que c'est toujours autant un plaisir de les écrire héhé ! ^^

Ah ! Les Mystérieuses Citées d'Or fait parti des dessins animés que je n'ai jamais vu. Mais j'en entend toujours tellement parler, je me dis que je devrais peut être essayer un jour !

"Whatever else happens, I am... the Doctor. Whether you like it... or not" "Mel, am I not permitted an occasional moment of melodrama??"