Slime MoriMori Dragon Quest : Shogeki no Shippo Dan

Dragon Quest Slime Mori Mori

S’il y a un monstre emblématique dans la saga Dragon Quest, c’est bien le gluant ou slime en version originale. Pourtant aucun jeu n’avait pour personnage principal cette charmante petite boule bleue. C’est finalement en 2003 que sortira le premier spin-off ayant pour héros la mascotte de la saga. Slime MoriMori Dragon Quest : Shogeki no Shippo Dan, se présente sous la forme d’un Action-RPG avec vue aérienne et graphismes tout mignons. Ce titre vous invite à découvrir la vie, finalement pas si tranquille, des gluants.


Dragon Quest Slime Mori Mori
  • Genre : Action-RPG
  • Editeur : Square-Enix
  • Système : Game Boy Advance
  • Développeur : TOSE
  • Date de sortie Française : Jamais
  • Date de sortie Américaine : Jamais
  • Date de sortie Japonaise : 14/11/2003

Description : Dans ce titre sorti sur Game Boy Advance, vous incarnez un gluant qui aura, comme l’indique le mot MoriMori du titre pouvant être traduit par élastique, la capacité de s’étendre pour faire face aux nombreux dangers qui l’attendent. Cette particularité sera le point central du gameplay de ce jeu.

En effet, après une attaque du gang des queues (Shippo Dan) dont les membres ont la particularité d’être tous affublés d’une queue grise, le village où réside notre héros est ravagé et vidé de sa population. Il va falloir à notre gluant tout son courage et toute sa dextérité pour libérer ses congénères du terrible Don Clawleone. C’est là que cette capacité unique de notre héros sera mise à rude épreuve pour passer les niveaux semés d’embûches et résoudre les énigmes le séparant de ses amis.

Dragon Quest fleche Dragon Quest à la sauce Action-RPG
Dragon Quest fleche La mascotte de la série dans son propre jeu

Le test

Dragon Quest Slime Mori Mori heros

Normalement belliqueux dans la série principale des Dragon Quest, ici les gluants sont tout ce qu’il y a de plus paisible. Ils vivent en petite communauté dans le petit village de SlimeTown. Chacun des habitants de cette ville vit en harmonie avec ses congénères mais cette vie bien tranquille est quelque peu monotone pour notre héros. Pour tromper l’ennui, un de vos petits camarades dérobe le "bâton de transformation".

C’est alors qu’après plusieurs transformations, votre mère surgit au moment où vous avez pris la forme d’un Ornithox. Furieuse, elle vous punira dans votre chambre en restant dans cette forme pendant la nuit entière. C’est bien entendu, cette nuit là que choisira le gang des queues pour attaquer votre village. N’ayant pas inventé l’eau chaude, les membres de ce gang vous prennent pour l’un des leurs et vous laissent là, à assister impuissant à la destruction de votre village, et à l’enlèvement de toute la population.

C’est ici que commence votre aventure. Ayant repris votre forme originale, vous prenez votre courage en « mains » et vous vous dirigez vers la forêt non loin de votre village d’origine. C’est à ce moment que l’on découvre toutes les actions que notre héros est capable de réaliser. Avec seulement deux boutons disponibles, A pour sauter et B pour s’étirer, le jeu propose une très grande variété d’action. En effet, il sera donc possible de sauter, s’étirer pour foncer telle une roquette sur ses ennemis, rebondir sur les murs ou les roches pour y actionner des mécanismes dissimulés, détruire certains éléments du décor pour récupérer de l’agent ou des objets de soin, ou encore transporter objets, ennemis ou amis sur son dos.

Ces actions évolueront tout au long du jeu pour gagner en puissance et précision. Les amis de notre héros étant pacifistes, il vous faudra les transporter jusqu’à votre village une fois que vous les aurez délivré des coffres parsemant les différents niveaux. Ceci sera possible grâce aux chariots qui traversent ces mêmes niveaux et sur lesquels vous pourrez aussi bien déposer vos compagnons que les ennemis que vous aurez capturés ou divers matériaux pour qu’ils participent à la reconstruction de votre village. En effet, le but du jeu n’est pas seulement de délivrer les 100 habitants de votre village mais aussi de reconstruire celui-ci. D’ailleurs, il sera parfois nécessaire d’attendre d’avoir libéré un certain nombre de gluants afin de débloquer des zones de votre village rendues inaccessibles par des gros poids. Ces poids sont marqués par un chiffre exprimé en slime tonnes vous indiquant le nombre d’habitant requis pour libérer cette zone.

Dragon Quest Slime Mori Mori Screenshots 1 Dragon Quest Slime Mori Mori Screenshots 2

Dragon Quest Slime Mori Mori Princesse

La première partie du premier niveau faisant office de tutoriel se terminera par la libération du prêtre, qui vous permettra de sauvegarder votre progression. Le jeu comportant deux slots de sauvegarde, vous pourrez le prêter à loisir à vos amis. Ensuite les niveaux reprendront toujours le même schéma : action, capture d’ennemi, collecte de matériaux et libération de vos compagnons et se concluront par la lutte contre le boss final. Ceux-ci, tous comme les ennemis sont assez hilarants et demanderont d’effectuer les bonnes actions au bon moment. Une fois le boss du niveau vaincu vous gagnerez un cœur supplémentaire s’ajoutant au trois disponible au début du jeu et vous aurez accès à la zone suivante. Enfin, il est à noter l’alternance jour/nuit qui modifiera les ennemis présents dans les niveaux et augmentera légèrement leur difficulté la nuit.

A côté de la quête principale, on aura très vite accès à plusieurs quêtes annexes comme par exemple le jeu de surf ou le jeu de foot. On pourra aussi remplir un musée avec des statues représentant le nombre d’ennemis capturés qui, pris de remords, viendront vous aider à la reconstruction de votre village. Ces statues changeront de couleurs suivant le nombre d’ennemis de la même espèce ramené au village (25 pour le bronze, 50 pour l’argent et 100 pour l’or). D’autres quêtes seront disponibles seulement une fois le jeu terminé comme l’accès à des boss secrets ou celle des objets légendaires.

Dragon Quest Slime Mori Mori Screenshots 3 Dragon Quest Slime Mori Mori Screenshots 4

Ne cachant pas sa destination aux plus jeunes, le japonais ne devrait pas poser d’obstacle majeur à la progression. Ce qui est un avantage pour la langue est aussi un inconvénient pour la durée de vie. Le jeu se révèle assez facile, les ennemis, à l’exception des boss, ne posant guère de difficultés.

L’animation, pourtant exemplaire, est parfois prise en défaut lorsque beaucoup d’ennemis sont présents à l’écran. Ces ralentissements ne durent pas plus de quelques secondes. Etonnant mais pas gênant. Ce sont là les seuls défauts de ce jeu. Les graphismes sont enchanteurs avec des couleurs chatoyantes et bien choisies. L’ambiance de ce titre ainsi respecte celle de la saga. Les clins d’oeil aux différents épisodes sont légions et le bestiaire très fourni reprend les monstres les plus célèbres. Les musiques, très entêtantes, collent parfaitement à l’action. On notera, pour le plus grand bonheur des amateurs, beaucoup de remixes des thèmes de la saga. Les situations humoristiques ne manqueront pas et le joueur se surprendra à rigoler bêtement devant son écran. Et c’est là tout l’exploit de ce Slime MoriMori Dragon Quest.

Dragon Quest Slime Mori Mori Artwork

En bref...
Slime MoriMori Dragon Quest : Shogeki no Shippo Dan, est un spin-off rafraîchissant et permet, de manière inattendue, de découvrir à travers la mascotte bleue l’univers de la saga Dragon Quest. Proposant un héros attachant, des niveaux variés et un gameplay diversifié, ce titre destiné au jeune joueur, se révèle très amusant. Se terminant malheureusement en une petite douzaine d’heures à cause de sa trop grande facilité, les quêtes annexes sauront tout de même rallonger la durée de vie pour peu que l’on prenne la peine de s’y investir. Sans être un concurrent de Zelda, ce titre aux couleurs flatteuses et à la bonne humeur communicative n’est reste pas moins un très bon Action-RPG.

[+] Très accessible
[+] Humour stupidement excellent
[+] Univers et personnages très attachants

[-] Quelques ralentissements
[-] Durée de vie assez faible
[-] Tout en japonais, ne sortira jamais en anglais

Test réalisé par Shinjilestat, mise en page par Poppu