Cette page est un article de la communauté Dragon Quest Fan

Dragon Quest Fan est une communauté de passionnés. Le site propose ainsi un module permettant à n'importe quel membre de diffuser des articles riches en contenu afin d'aider les joueurs. Vous pouvez vous-même proposer des articles pour compléter nos dossiers!

Cet article a été écrit par Poppu, nous le remercions pour sa contribution! Attention, certains articles peuvent prendre quelques secondes à charger!

Lire sur le forum

Le site NintendoEverything a pu diffuser une interview du magazine EDGE de Yu Miyake, producteur exécutif de la série, sur la saga Dragon Quest et en particulier la difficulté à la rendre populaire en Occident. 

En effet, bien que la licence fonctionne plutôt bien en France (le design des personnages par Toriyama n'étant surement pas étrangé à ce succès), ça n'est pas le cas dans le reste de l'Europe et aux USA, que cela soit pour des spin-off comme Dragon Quest HEROES ou malheureusement Dragon Quest VII. Quand on sait tout le travail des communautés de fans pour que les jeux sortent malgré tout, il y a de quoi comprendre les réticences de Square Enix à continuer.

Extraits
 


Nous essayons encore de rendre la série populaire (rire). Nous y avons beaucoup réfléchi en interne, pourquoi Final Fantasy est tellement plus populaire que Dragon Quest en occident. Nous pensons que la raison est historique. Quand la Famicom est sortie, Dragon Quest était déjà une franchise importante et un jeu auquel tout le monde jouait au Japon. Mais sur PlayStation, c’était Final Fantasy VII. Ainsi, la nostalgie est différente. Au Japon, la licence phare est historique, c’est Dragon Quest tandis qu’en occident, c’est Final Fantasy. Et si nous avions traduit les Dragon Quest à l’époque, nous n'aurions probablement pas ces problèmes maintenant. Je ne devrais pas dire cela mais nous avons raté cette partie. Nous avons mis beaucoup d’efforts avec la sortie de Dragon Quest VIII. Nous avons mis des voix localisées par exemple, ou revu l'ensemble des menus. Cet épisode s'est bien vendu, mais les ventes n'ont rien à voir avec celles d'un Final Fantasy.
 

Une autre composante est qu'au Japon, le public ciblé pour Dragon Quest est très varié. Cela va d'enfants d'école primaire à des personnes de plus de 50 ans. Le style d’Akira Toriyama fait dessin animé, mais au Japon, cela ne choque personne et ça n'est pas perçu comme quelque chose d’enfantin. Mais en dehors du Japon, je pense qu’il y a encore des à-priori avec ce type de design. Pourtant quand un adulte essaye le jeu, il découvre qu'il y a souvent des thèmes assez matures. Pour autant il y a encore une déconnexion entre la façon de percevoir ces jeux et leur contenu. Cela n’existe pas au Japon. Mais maintenant, l’âge des joueurs augmentent et l’intérêt pour la série également. Nous essayons de faire plus d’efforts pour lancer des spin-off en occident, comme Dragon Quest Builders et Dragon Quest Heroes. Cela permet de préparer la sortie de Dragon Quest XI.
 

Au lieu de changer le jeu lui-même, nous nous concentrons sur la façon dont les gens de part le monde souhaite jouer. Par exemple, pour Dragon Quest IX nous avons fait un jeu sur portable car c’était une façon de jouer très populaire à l’époque. Dragon Quest X était un jeu en ligne. Voilà comment nous essayons de garder de la fraîcheur dans la série. Nous avons aussi pris des resques avec Dragon Quest VIII, en passant à de la 3D pure. Et lorsque nous avons fait Dragon Quest X, beaucoup de joueurs se sont plaints en disant que Dragon Quest ne devrait jamais être un jeu en ligne. Pourtant dans chacun de ces cas, l'esprit de Dragon Quest est là.
 

Comme vous pouvez le voir, Square Enix met beaucoup d'énergie sur cette licence. Espérons que cela soit gagnant!  

Source: http://nintendoeverything.com/square-enix-on-why-dragon-quest-hasnt-been-as-popular-as-final-fantasy-in-the-west-keeping-the-series-fresh/