[Annexe] Le travail et le salaire

(Modérateur)
29838
Rédactrice
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Lundi 12 Novembre 2018 à 11:44

Le travail et le salaire

Cet article est une annexe à la série des articles sur la valeur de la pièce d'or, ainsi que sur la valeur des équipements (à venir).

 

Si on parlait salaire...

La saga est extrêmement vague concernant les chiffres exacts sur le salaire, tout simplement car celui-ci varie grandement selon les secteurs. Cependant, selon les chiffres révélés, on a à peu près une fourchette de paye... Qui varie encore une fois selon le secteur concernés.

La notion de salaire d'un travailleur est référencé pour la première fois dans Dragon Quest IV (encore ce jeu, on trouve tout dedans vous dis-je !). En effet, c'est à partir du chapitre 3 que l'objectif principal est de gagner le plus d'argent possible... Et votre source principale de revenue sera le travail que Torneko effectuera dans le village. Ainsi, dans le secteur commercial, pour un marchand, la paie se calcule selon :

  • Le ratio achats/ventes effectué durant la journée
  • Le nombre d'heures travaillées

Ainsi, en effectuant toutes vos heures, la paie s'élèvera entre 90 et 120 pièces d'or la journée travaillée.

 

Le travail et le salaire des femmes

Et c'est là qu'on va rentrer dans le sujet le plus discutable : le salaire d'une femme ! Car oui, si j'en fais mention, c'est que ce salaire n'est pas le même que les hommes...

Pour sa mention, toujours dans Dragon Quest IV, le salaire perçu par une femme est moitié moins voire plus qu'un homme. En effet, les sœurs Mina et Maya touchent toutes les deux 100 pièces d'or, ce que Torneko peut toucher seul.

Nous n'avons par contre aucune indication sur le détail du salaire, mais il semble intéressant d'indiquer que les femmes :

  • Sont rarement employées. C'est même assez mal vu de faire travailler une femme qui est censée s'occuper du foyer.
  • Quand elles travaillent, c'est surtout pour accomplir des tâches que les hommes refusent de faire (surtout le ménage). C'est aussi une main-d'œuvre peu chère.
  • Cela concerne les ménages les plus pauvres ou en absence d'hommes actifs à la maison.

Voilà ce que l'on peut dire sur le travail des femmes.

 

Travail officiel, travail "au noir" et esclavage

Forcément, si je vous en parle, c'est qu'il y a différents types de travail. Jusque là, il ne s'agissait que de la partie immergée de l'iceberg... Et on va s'aventurer dans la partie cachée par la mer.

Le travail "au noir"

Encore une fois, c'est à Dragon Quest IV que l'on doit cet exploit de référencer un "salaire" au travailleurs "au noir". On est au alentour de 5 à 20 pièces d'or selon le travail effectué (cela peut être de l'aide à la personne comme... la prostitution). On peut considérer l'engagement de mercenaires comme un travail "au noir" qui a, tout de suite, un revenu plus élevé puisqu'on ne s'adresse plus à la même catégorie de personnes. Comptez de 100 à 300 pièces d'or pour engager un aventurier qui vous aidera dans votre périple hors de la ville.

L'esclavage

Alors là, niuveau débat houleux sur une exploitation assumée de la main-d'œuvre : l'esclavage !

Présent à plusieurs degrés dans les Dragon Quest, nous nous intéresserons surtout à Dragon Quest V qui en fait son moteur principal.

Les esclaves sont surtout des prisonniers de guerre. Ce sont des hommes et des femmes capturés par l'armée du mal et qui les font travailler de force jusqu'à épuisement. Comme chez nous, les révoltes d'esclaves sont matés par le sang, et ceux ne se révoltant pas meurent d'épuisement dans la grande majorité des cas. L'exploitation humaine est grande, et étant de la main d'œuvre peu chère car... Gratuite, leur vie se résume à être nourri, logé et blanchi par les exploitants, souvent laissés dans des conditions très précaires. La plupart des esclaves refusant de travailler sont aussitôt exécutés et remplacés par d'autres.

Si toutefois vous pensez que seul l'armée du mal pratique l'esclavage, détrompez-vous... La plupart des royaumes d'humains font de l'esclavage le principal moteur de leur économie. Observez attentivement Dragon Quest VI et le cas des jeunes filles à Brigandia...

 

Les pièces d'or

Pour plus d'informations, vous pouvez vous intéresser sur l'article sur la valeur de la pièce d'or.

Les pièces d'or, c'est la récompense qui est à la clef du travail. Mais il faut savoir que cette pièce d'or a fait l'objet de discussion.

Bien que nous ne connaissons pas la valeur exacte de la pièce d'or, nous avons par contre connaissance de sa valeur en-dehors de la saga... Avec une monnaie réelle : le yen !

Dans une interview donnée au Famitsu du 9 Février 1996, Yuji Horii a affirmé qu'une pièce d'or valait 100 yens... On se rapproche en terme de valeur, du dollar ou de l'euro chez nous.

 

Merci à darkwillalex pour la source du Famitsu.

« L'auteur, dans son oeuvre, doit-être comme Dieu dans l'univers, présent partout, et visible nulle part. » - Gustave Flaubert
14836
Miss DQFan
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Lundi 12 Novembre 2018 à 14:45

En ce qui concerne l'esclavage, on ne peut pas dire que "la plupart des royaumes" l'utilisent. Tu utilises l'exemple de Brigandia mais il n'est que ça : un exemple qui finalement est unique. En plus, l'esclavage a été aboli par le nouveau roi (ce qui rend l'aventure dans cet endroit de la map extrêment malsaine puisqu'on est dans une période de transition) et ce commerce est quasiment illégal ! Les fournisseurs d'esclaves sont des brigands de la pègre qui fournissent simplement des "danseuses" qu'ils ont enlevées à un roi pervers. 
Les rouages de l'économie de Brigandia roulent plus sur la relation avec la pègre qu'avec l'esclavage. Le roi achète des esclaves à des brigands et..... bah c'est tout. Pas d'échange, de revente, pas d'accord. Où est l'économie là-dedans ?
Et comme dit avant, c'est le seul royaume du VI où l'on trouve une réelle trace de système d'esclavage. Aucun autre royaume du monde ne pratique l'esclavage et encore moins ne base son économie dessus.

Le seul autre royaume humain ayant pratiqué l'esclavage ou une forme proche de celui-ci est l'Empire Klenfer. Et encore, ce n'est pas un esclavage qui fait partie du système social. C'est un système de goulag et de camps de concentration haï par le peuple car créé par la Reine Stellestelle, extrêmement peu populaire au point d'avoir été la cible d'un putsch. Les seuls autres esclaves sont des prisonniers (et on rajoute avec eux Corvus qui sert de batterie) sur lesquels le roi Govin fait des expériences. Ces expériences humaines (et célestes) sont secrètes et inconnues des gens du peuple (et même des nobles) qui pensent que les expériences sont basées sur des monstres et qui, s'ils avaient appris que leur roi se livrait à une telle hérésie, lui auraient sans doute réservé le même sort qu'à sa femme. Seules quelques personnes sont au courant et ne semblent pas très heureuses de participer à tout ça.
On pourrait rajouter parmi les esclaves les femmes kidnappées dans les villages asujettis mais il s'agit là "seulement" de soldats décidant par eux-même de tirer leur coup. Ce n'est pas quelque chose qui a été ordonné par le roi et il n'y a encore aucun commerce derrière ni système social.
Après oui, cet empire base sa puissance militaire sur une certaine forme d'esclavage, mais l'esclavage D'UN mec ailé. Aucun commerce encore une fois.

Bref, l'esclavage dans Dragon Quest est systématiquement utilisé par des monstres et des royaumes corrompus et ne fait jamais réellement partie de la société. Tu ne trouveras jamais de pnj possédant un autre. Tu trouveras juste des connards qui kidnappent des gens et les forcent à travailler pour eux ou pour d'autres ou des prisionniers extrêmement maltraités et soumis aux travaux forcés tout cela, soit dans l'illégalité, soit dans le secret, soit dans la corruption.

Alors oui, l'esclavage existe mais ce n'est pas un commerce sur lequel se reposent les royaumes. Loin de là.

 

Quant au salaire des femmes .... Ils font le même travail, Torneko, Maya et Mina ? Les deux soeurs sont de simples "troubadours" et travaillent en duo tandis que Torneko est un marchand. Et le travail et la place des femmes varie selon les jeux de la saga. J'avais déjà donné l'exemple d'Agrippa qui n'a pas eu à demander l'accord de son père pour se marier (et comme elle était bourgeoise, elle aurait dû, selon ce système hiérarchique, être bien plus soumise à celui-ci qu'une femme du peuple, justement) et on retrouve également la grand-mère qui devient maire de Kilimagmaro sans que personne n'ait quoi que ce soit à dire, le maire des Cirrus est une femme (même si c'est sans doute une exception, ça aussi), Bérangère hérite de l'auberge de son père, etc.

Scrogneugneu.
Lundi 12 Novembre 2018 à 21:06

"Le roi achète des esclaves à des brigands et..... bah c'est tout. Pas d'échange, de revente, pas d'accord. Où est l'économie là-dedans ?"

Je dirais juste que s'il y a achat, il y a échange. C'est de toute évidence quelque chose de mal vu dans l'univers du jeu, mais on peut parler de commerce s'il y a un marché, aussi petit soit-il je dirais. Quand tu achètes une banane, tu ne revends pas de bananes, tu n'échanges pas autre chose en échange de la banane... Sinon ton argent. Et ça, ça suffit à ce qu'il y ait un commerce de banane. Du coup, parler de commerce (ou plutôt de trafic) d'esclaves, ça me paraît si saugrenue. ^^

Mais après oui, les royaumes se basant dessus sont clairement pas légions (et la plupart de ceux pratiquant l'esclavage sont des monstres), et plus que critiqué dans le jeu lui-même.

Concernant le salaire des femmes, je pense aussi que le métier est à prendre en compte. Mais comme le jeu se base sur un monde médiéval fantastique, retrouver des éléments comme un plus grand salaire pour un homme, ça me surprendrait pas des masses. Heureusement que c'est plus le cas aujourd-- Ah... :'(

Dissidia Dragon Quest retravaillé disponible ici => https://www.wattpad.com/story/137118133-dissidia-dragon-quest <br /> <br /> <br /> <br /> Chrologie Dragon Quest III-VII disponible ici => https://dragonquest-fan.com/forum/index.php?showtopic=14004&page=1
14836
Miss DQFan
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Lundi 12 Novembre 2018 à 21:10

Oui mais étant donné que le roi ne fait qu'acheter des esclaves, il n'en fait aucun profit donc l'économie du pays ne se base absolument pas dessus. On parle juste d'un souverain abominable et corrompu qui achète des gens. Un particulier, donc et pas un système de pays. Le terme "échange" était mal choisi mais ça n'enlève rien au fait que non, ça ne rentre pas dans le domaine de l'économie du pays.

Quant au salaire, même si cela ne serait pas forcément étonnant, il n'y a aucun réel indice pour affirmer que "les femmes sont payées moitié moins que les hommes". Il ne faut pas non plus oublier que le Moyen-âge est une époque très vaste et qu'à certains moments, les femmes ont eu une place assez importante et clairement plus enviable qu'à d'autres époques (Coucou la Renaissance !). Tous les DQ n'ont pas un système patriarcal à la "pater familias" (aucun même, je dirais), toutes les classes sociales ne sont pas concernées et surtout, il y a très peu de répressions pour ceux qui ne rentreraient pas dans le moule (Martial ne se fait pas blâmer car il est athée par exemple et Jessica ne se fait pas traiter de traînée car elle refuse son destin de "fille de bonne famille bien docile" ; les gens sont même assez contents pour elle, en fait). Certes, certaines familles comme celle des Alber gardent un modèle très traditionnel mais c'est très loin d'être normal. Les femmes peuvent travailler, les femmes peuvent être propriétaires les femmes peuvent étudier, les femmes peuvent se battre et elles peuvent en général choisir avec qui elles vont se marier. Mais encore une fois, cela change d'opus en opus. 

Ce sont plus des traditions qui restent et incitent les femmes et les hommes à rester dans un modèle traditionnel, à l'image du Japon, justement. 

Scrogneugneu.
Mardi 13 Novembre 2018 à 00:16

Ah ça non c'est sûr que faire bosser des esclaves ne fait pas progresser l'économie, au contraire même je dirais ^^

Et oui en effet, les femmes ne sont pas nécessairement mal lotis dans les DQ. S'il est vrai qu'on voir globalement plus d'hommes travailler, on voit aussi que dans la plupart des couples, ce sont les femmes qui portent la culote. Combien de fois on voit des hommes à la taverne se plaindre de leur femme, ou craindre leurs sermonts ? Et en soit, ça serait lié à la religion et la place importante qu'on les Déesses que ça m'étonnerait pas vraiment. Entre Rubiss, la Déesse, Célestelle et la Déesse créatrice de DQX, on peut même dire qu'elles sont au centre du culte religieux dans la plupart des jeux. Elles rentrent même en contraste avec les quelques dieux connus (Zenus, le plus célèbre, qui s'avère être un beau salaud, et Numen qui, s'il est super cool et sympa, échoue à protéger le monde, lui), en tant que figures protectrices. 

Si on voit beaucoup de femmes fortes dans la série, c'est pas pour rien. Daisy dans Abel Yushaa, par exemple, qui roule sur n'importe quel ennemis qui se trouve devant elle. 

Le côté patriarchal de la série se retrouve surtout dans les trois premiers opus je dirais. Dans le premier, la princesse n'a pour seul rôle que d'être à secourir (et encore, c'est facultatif !). Dans le second, Priscille est le seul membre du groupe qui nécessite d'être sauvée (mais se targue d'être globalement plus utile que Conan). Il faut attendre DQIII avant de voir les personnages féminins devenir fort, sans pour autant gagner en intérêt scénaristique. C'est vraiment DQIV qui dévellope les personnages (tous), y comprit des femmes (même si DQV fait un petit retour en arrière, en ne proposant des femmes qu'un rôle de mère du héros légendaire... On est bien loin d'Alina ou d'Emilie/Lauraline en terme d'intérêt scénaristique dans les DQ pré-PSx)

Dissidia Dragon Quest retravaillé disponible ici => https://www.wattpad.com/story/137118133-dissidia-dragon-quest <br /> <br /> <br /> <br /> Chrologie Dragon Quest III-VII disponible ici => https://dragonquest-fan.com/forum/index.php?showtopic=14004&page=1
14836
Miss DQFan
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Mardi 13 Novembre 2018 à 11:20

"Entre Rubiss, la Déesse, Célestelle et la Déesse créatrice de DQX, on peut même dire qu'elles sont au centre du culte religieux dans la plupart des jeux. Elles rentrent même en contraste avec les quelques dieux connus (Zenus, le plus célèbre, qui s'avère être un beau salaud, et Numen qui, s'il est super cool et sympa, échoue à protéger le monde, lui), en tant que figures protectrices. "

Oui, et le rapport qu'ont les mortels avec la Déesse est bien plus intime que celui qu'ils ont avec le Tout-Puissant. Le TP n'est finalement "que" le Créateur mais il n'est que rarement vu comme une figure protectrice et bienveillante. Je veux dire, les mortels accordent un culte bien plus grand et une adoration bien plus fervente aux Célestelliens qu'ils n'en accordent à Zénus alors que celui-ci n'en a strictement rien à foutre d'eux. Il y en donc une certaine justice dans le monde de dq :,).

 

même si DQV fait un petit retour en arrière, en ne proposant des femmes qu'un rôle de mère du héros légendaire...

Personnellement, je trouve que le rôle qui leur est réservé est surtout celui d'être la femme du héros du jeu. Le fait qu'elles soient la mère du héros n'est pas réellement choquant dans ce jeu en particulier car tout l'opus se base sur la question de la parenté. Mais bien sûr, c'est quand même le protagoniste qui est le plus actif là-dedans et sa fille ne sert strictement à rien dans l'histoire.
Malheureusement, mis à part Pandora, les femmes n'ont que peu de personnalité quand on les épouse. Bianca qui paraissait si indépendante et sûre d'elle devient une potiche qui ne jure que par ton nom et Nera l'est déjà de base. Pandora, c'est la seule qui te dit clair et net qu'elle t'épouse pour s'émanciper et avec laquelle tu peux être sûr que si elle s'adoucit, c'est parce qu'elle t'aime et veut te protéger (Oui, ta femme protège son mari blessé par la vie et défonce tous ceux qui voudront s'en prendre à lui. C'est beau.).
Bianca, c'est ta fangirl ; Nera, c'est ton trophée ; Pandora, c'est ta partenaire. 

Ce qui est beaucoup plus choquant et patriarchal par contre, c'est le fait que tu puisses choisir tranquillement ta femme parmi trois. On se croirait un peu dans un marché. Alors certes, une seule t'est réellement "offerte" sans qu'on lui demande son avis (Nera) et les autres ne font que s'incruster mais tu considères quand même que c'est parfaitement normal d'avoir pour choix une fille qui, elle, n'a peut-être pas envie de passer sa vie avec toi. (et c'est pas parce que toi, t'es gentil blablabla que ça excuse tout. T'as choisi cette femme car elle te plaisait, pas parce que tu voulais son bonheur. Et puis n'oublions pas qu'elle avait déjà un amoureux avant. Ne jouons pas au nice guy ici :P)

Par contre, ce qui est sympa dans cet opus, c'est qu'au moment où tu penses que l'épouse va prendre son traditionnel rôle de demoiselle en détresse que tu dois sauver, le héros se fait prendre également et c'est les enfants qui les sauvent les deux. C'est un sacré retournement de situation, quand même !  N'oublions pas non plus que ton père, l'homme viril protecteur de sa famille, se fait lamentablement défoncer par le bad guy et que c'est ta mère qui t'aide à sauver le monde ! 
Aussi, on sait que le héros de ce Dragon Quest est quelqu'un de tendre et de sensible. Ca change du héros viril et sans peur et c'est un bon modèle de masculinité à mon sens (Mais ça, c'est un bon point qu'a la saga en général).
Dragon Quest V est une éloge aux pères et t'apprend à devenir un homme respectable par ses actes et non pas par ce que tu as entre les jambes. Et c'est classe.

Et aussi, si on prend les héroïnes femmes dans la saga, on retrouve souvent un côté assez traditionnel mais avec une émancipation et une force qui sort de l'ordinaire. Je peux prendre plusieurs exemples:

  • Jessica a du sex-appeal mais est indépendante et a du caractère. Elle prend autant de place que les autres partenaires du héros. Son fort caractère n'est pas juste résumé par des poings dans la gueule et elle tient tête à ce séducteur qu'est Angelo qui pense pouvoir se la faire sans trop de problème.
  • Pandora est forcée d'être sous la tutelle d'un homme et du coup profite de se marier avec quelqu'un qui s'en foutra de ces règles. C'est elle qui finit par être la protectrice de ton âme.
  • Emilie garde ce côté "bienveillant" qu'on a tendance à donner aux femmes mais est surtout une grosse intello pleine de sarcasme. Elle n'est pas stupidement gentille à la "Il faut pardonner à ceux qui nous ont fait du maaaal !"
  • Séréna (du 9) est une fille douce et gentille surtout définie par son amour pour Corvus mais n'est pas une potiche qui attend passivement qu'il revienne. Elle va carrément essayer de le chercher en s'infiltrant tranquille dans le palais de Lanfair. Elle ne meurt pas car c'est une faible femme : elle meurt car c'est une faible mortelle. Elle est faible, certes, mais très active et ultradéterminée.
  • Rubis est la cheffe de la pègre. Elle entretient une relation amicale, voire fraternelle avec Yangus et ne sert pas à être son love interest. Elle est influente, respectée, forte mais a aussi ses défauts qui font d'elle quelqu'un d'imparfait et donc, humain.
  • Séréna et Véronica sont des sages. Le cas de Séréna est d'ailleurs assez intéressant car si elle est docile et maladroite, c'est parce qu'elle a toujours été comparée à sa soeur bien plus douée et affirmée qu'elle. Le jeu te montre clairement que ça la fait souffrir et ne tombe pas dans le piège du "C'est de la féminité ! Elle adore prendre soin des autres et pas d'elle-même parce qu'elle est tellement gentille !". La place des femmes est un très bon point du 11 !
  • Alina, quoi. On lui demande d'accomplir ses "devoirs" sans pour autant lui donner le moindre pouvoir politique et du coup, elle défonce tout et se casse pour sauver le monde. Elle retourne sauver son palais aussi. Enough said.

 

Donc ouais, Dragon Quest, c'est bien traditionnel mais ça a le mérite d'être finalement assez moderne et bienveillant et de permettre à ses personnages féminins d'être actifs. C'est aussi une saga qui se moque de la masculinité toxique et de la virilité à outrance qui est systématiquement tournée en dérision. 

Par contre, ce serait bien qu'ils osent une fois mettre une héroïne en tant que personnage principal. Les fans féminins n'ont pas de problème à s'identifier à un héros alors ça devrait pas être un problème pour les fans masculins de s'identifier à une héroïne.

Scrogneugneu.
(Modérateur)
29838
Rédactrice
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Jeudi 15 Novembre 2018 à 10:02

Alors pour le cas de l'esclavage c'est bel et bien une économie, c'est même d'ailleurs une pratique très rentable pour le royaume concerné : seule la matière première coûte quelque chose, après libre à toi de décider comment traiter ta main d'œuvre, tu peux la sous-payée à l'extrême voire pas du tout... C'est une activité qui ne fait pas légion car il faut voir l'univers Dragon Quest comme une critique du monde dans lequel on se trouve, la principale caractéristique qui fait que les royaumes de monstres en ont fait leur principale économie c'est qu'on est dans un régime assurément autoritaire voire dictatoriale... Et mine de rien, y'a pas de mal de choses à dire dessus, mais bon, c'est pas le sujet. Brigandia avait ce système jusqu'à ce que le nouveau roi l'abolisse, et preuve que c'était un système qui se reposait beaucoup là-dessus, les habitants souffrent assurément d'une pauvreté. Certes c'est du passé, mais c'est d'autant plus malsain de savoir que seuls une toute petite partie parvient à s'en sortir... La pègre justement ! Le roi rachète les esclaves qu'il leur reste et se font un pognon de malade, au détriment de la majorité qui essaie de s'en sortir tant bien que mal en banissant cette pratique maintenant illégal (et cette relation avec la pègre est d'autant plus cancérigène pour le régime qu'il soutient quelque part ce marché noir illégal...). Je n'irais pas jusqu'à dire que le roi actuel est un kleptocrate assidu, mais force est de constater qu'il soutient quelque part un marché illégal qu'il combat. Et en marché illégal d'esclavage... Je peux citer Estark dans Yuusha Abel et possiblement Les Héritiers de l'emblème avec la revente de personnes attrapés dans le monde souterrain et revendu à Aliahan... Après les interprétations sont libres, mais de mon interprétation et par rapport à mon explication, mon propos est parfaitement justifié. ^^

Concernant le salaire des femmes, j'ai trouvé le salaire d'un poète itinérant (un métier des arts du spectacle, après c'est vous qui voyez si ça fonctionne ou non) qui est de 120 pièce d'or par jour. On reste donc selon moi toujours dans un salaire bien supérieur à celui d'une femme. Et la place de la femme dans la société n'influence en rien dans son salaire, il existe bien des systèmes matrilinéaire où la femme n'a comme seul pouvoir... Ce système matrilinéaire justement ! J'étais censée recevoir quelques livres sur ce sujet aujourd'hui mais venant d'être expédié hier... Je vais devoir attendre pour développer plus sur ce point ! ^^'

« L'auteur, dans son oeuvre, doit-être comme Dieu dans l'univers, présent partout, et visible nulle part. » - Gustave Flaubert
14836
Miss DQFan
Dragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest SlimeDragon Quest Slime
Jeudi 15 Novembre 2018 à 16:02

Alors pour le cas de l'esclavage c'est bel et bien une économie, c'est même d'ailleurs une pratique très rentable pour le royaume concerné : seule la matière première coûte quelque chose, après libre à toi de décider comment traiter ta main d'œuvre, tu peux la sous-payée à l'extrême voire pas du tout... 

Je ne parle pas de l'esclavage en général. C'est absolument évident que l'esclavage peut faire partie de l'économie. Je parle du cas de Brigandia.

Tu peux réduire les gens en esclavage sans pour autant que ton royaume se repose dessus. Pour que l'esclavage soit réellement un moteur de l'économie de Brigandia, il faudrait qu'il soit présent absolument partout. Voit-on des esclaves dans les mines ? Voit-on des citoyens posséder des esclaves ? Voit-on des esclaves travailler dans la ville ? Non. Ce qu'on voit, ce sont des filles forcées de travailler pour une seule personne, qui se trouve être le roi. Bref, ces filles ne sont présentes qu'au chateau et ne remplissent que peu de devoirs ayant un quelconque rapport avec la productivité du pays : elles sont femmes de chambres, objets sexuels et danseuses. Produisent-elles la moindre chose ? Absolument pas. De là, comment le pays prospère-t-il ? Pas grâce au plumeau, aux danses et aux ébats des esclaves, ça c'est sûr.

Le roi achète les esclaves à la pègre et ça s'arrête là. 

Le seul lien économique que l'asservissement de ces jeunes pourrait avoir, c'est par le fait que le roi n'a pas à payer ses servantes et donc réduit l'une de ses dépenses. Sauf que réduire une seule de tes dépenses personnelles quand tu es roi, c'est pas de l'économie nationale et encore moins lorsqu'elles ne concernent que ton chateau.

Le roi se comporte comme un particulier. Il est le seul à posséder des esclaves et les nobles et les gardes ne font que profiter de la situation.

Brigandia pratique l'esclavage mais ne base pas son économie dessus.

C'est une activité qui ne fait pas légion car il faut voir l'univers Dragon Quest comme une critique du monde dans lequel on se trouve

Non.

Dragon Quest n'est pas une critique de notre monde. C'est un univers fantasmé qui se base sur notre réalité. Certes, la saga se moque de certains clichés et comportements mais en aucun cas elle ne dénonce réellement quoi que ce soit. C'est un univers qui a tout de même ses propres règles. On pourrait parler d'une certaine mesure de "parodie" mais clairement pas de "critique".

preuve que c'était un système qui se reposait beaucoup là-dessus, les habitants souffrent assurément d'une pauvreté.

Va falloir m'expliquer en quoi le fait que les habitants étaient pauvres prouve que le système se reposait sur l'esclavage. 
Si c'était bel et bien le cas on aurait plusieurs couches sociales dont une privilégiée possédant les esclaves. Or, je l'ai déjà dit mais personne d'autre que le roi n'a d'esclave. Ces filles étaient des prisonnières asservies.

Si les habitants étaient pauvres, c'est parce qu'on se trouvait dans un régime totalitariste. Les régimes esclavagistes asservissent les "Autres", ceux considérés comme ne faisant pas partie de leur groupe (enfants rejetés, étrangers, prisonniers, etc.), les non-citoyens, quoi. Lorsque tu asservis tout ton peuple, tu n'es pas un esclavagiste, tu es un dictateur. 

Je n'irais pas jusqu'à dire que le roi actuel est un kleptocrate assidu, mais force est de constater qu'il soutient quelque part un marché illégal qu'il combat

Lorsque les héros arrivent, le royaume est dans une phase de transition. Il est donc parfaitement normal que la pègre soit encore influente tout en perdant du pouvoir, que certaines personnes bien confortables dans le système d'autrefois soient encore présentes et que le royaume soit encore dans la pauvreté. Je rappelle tout de même qu'Emilie s'est enfuie alors qu'elle était encore esclave : c'est donc extrêmement récent. Le roi actuel est simplement un roi qui doit réparer les conneries de son prédécesseur. A quel moment il soutient la pègre, exactement ? Il n'y a plus d'esclaves donc ce marché illégal a pris fin.

Après les interprétations sont libres, mais de mon interprétation et par rapport à mon explication, mon propos est parfaitement justifié. 

Quelles interprétations ? Et quel propos ? Le fait que Dragon Quest est une critique du monde réel ? Le fait que l'esclavage est réellement utilisé partout dans la saga ? Le fait que les royaumes basent leur économie dessus ?

Concernant le salaire des femmes, j'ai trouvé le salaire d'un poète itinérant (un métier des arts du spectacle, après c'est vous qui voyez si ça fonctionne ou non) qui est de 120 pièce d'or par jour. On reste donc selon moi toujours dans un salaire bien supérieur à celui d'une femme.

Ca ne fonctionne pas. Ce n'est pas parce qu'un métier est dans le même secteur qu'un autre qu'il doit avoir la même rémunération que lui. Une danseuse, cela n'a rien à voir avec un poète itinérant dont le salaire changera selon qui l'emploie, ses prestations, l'endroit où il se trouve, qui le loge, etc. Mes deux parents sont musiciens et pourtant, ils n'ont pas le même salaire car ils ne font pas exactement la même chose. C'est comme si on prenait le salaire d'un avocat et celui d'un juge et qu'on comparait car ce sont deux métiers provenant du monde du droit.

Un danseur, ça n'a rien à voir avec un chanteur qui n'a rien à voir avec un poète qui n'a rien à voir avec mime qui n'a rien à voir avec tout autre métier du secteur du divertissement. Ce ne sont pas tous des "artistes" donc tous payés pareils. Ca n'a strictement aucun sens d'envisager qu'ils puissent avoir le même salaire.

Pour comparer des salaires, on prend celui d'un même métier (ce qui n'est absolument pas le cas ici), avec la même expérience, la même prestation, le même employeur. Là, tu compares les salaires d'un homme et d'une femme ne faisant absolument pas le même métier. 

Désolée mais toute cette histoire de salaire moins haut chez les femmes dans dragon quest ne repose sur rien. 

Scrogneugneu.